Le filtre à particules des véhicules diesel vérifié à partir du 1er juillet 2022

Les 3 Régions belges se sont mises d’accord ; à dater du 1er juillet 2022, tous les centres de contrôle technique devront vérifier la présence et le bon fonctionnement du filtre a particule. Pour ce faire, ils seront équipés de nouveaux équipements spécifiques.

Avec cet accord, la Belgique devient, avec les Pays-Bas, un pionnier en Europe dans la lutte contre les particules fines.

Filtre à particules

Pourquoi un contrôle du filtre à particules ?

Au bout de plusieurs années, le filtre a particules d’un véhicule diesel nécessite un entretien spécifique. Sans quoi il risque de devenir défectueux ou de devoir être remplacé. L’entretien du filtre a particule coûte environ 300 euros. S’il faut le remplacer, le tarif varie entre 1500 et 2000 euros.
Avec des prix aussi élevés et une absence de contrôle, de nombreux automobilistes décident donc, en cas de filtre défectueux, de simplement le retirer. Et ce, sans jamais le remplacer par la suite.

Avec ce nouveau contrôle intégré au contrôle technique annuel, les autorités veulent donc mettre un terme à cette fraude aux filtres à particule dans le pays.

Dans un moteur diesel, les particules fines sont majoritairement émises par la combustion.
Non filtrées, elles ont un impact considérable sur l’environnement ainsi que sur la santé de la population.
Elles provoquent en effet quelque 7600 décès prématurés chaque année en Belgique.

“Les véhicules intègrent de plus en plus d’évolutions technologiques. Le contrôle technique anticipe ces évolutions et se modernise. Ce renforcement du contrôle des filtres à particules et du dispositif anti-fraude permettra d’améliorer la qualité de l’air et participe à l’amélioration de la santé publique. C’est très important”, commente la Ministre Valérie De Bue auprès de SudInfo.

Quels véhicules sont concernés par le nouveau contrôle du filtre à particules ?

Les trois ministres ont décrété que, dans un premier temps, le filtre à particules sera contrôlé sur tous les véhicules particuliers et utilitaires légers équipés d’un moteur diesel de la norme Euro 5b ou plus récent.
Partout en Belgique, ce contrôle d’émission de particules fines fera bientôt partie intégrante du contrôle technique de ces véhicules.

À terme, les autorités souhaitent étendre cette mesure aux bus et aux camions, mais également aux véhicules à essence.

Une limite à 250.000 particules/cm3 pour une carte verte

À l’issue du contrôle des émissions de particules fines de votre véhicule, vous recevrez une carte spécifique de couleur verte, jaune ou rouge.

Carte verte : le moteur de votre véhicule émet moins de 250.000 particules fines par centimètre cube.

Carte jaune : le moteur de votre véhicule émet entre 250.000 et 1 million de particules fines par centimètre cube. Vous aurez alors un délai de deux ans pour vous mettre en règle.

Carte rouge : le moteur de votre véhicule émet plus d’un million de particules fines par centimètre cube. Dans ce cas, vous serez dans l’obligation de réparer, ou de remplacer votre filtre à particules dans un délai de 14 jours. Une représentation au centre de contrôle technique sera également obligatoire en vue de vérifier les modifications que vous aurez effectuées.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp